URGENT : Un appel du Comité réfugiés de Montpellier.
Ils sont six, tous venus du Sud Soudan. Cela leur a pris des mois, des années pour atteindre la Libye où ils ont été exploités avant d’être forcés à embarquer dans embarcations qui ne méritent pas le nom de bateau.
Sauvés de la noyade, ils sont arrivés en Italie où on leur a pris leurs empreintes sous la contrainte et, de là, se sont rendus en France. Ils y sont depuis plus d’un an, progressent dans notre langue et ont une conduite exemplaire.
Il y a (...)