Aujourd’hui, en application des nouvelles directives "Macron", il y a une dizaine de jours, ils ont été mis en "assignation à résidence" dans leur Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) avec obligation d’aller signer tous les jours à 16h au Commissariat de Police, équipés de leur sac à dos, au cas où on les renverrait immédiatement en Italie où ils ont été "dublinés". Ils veulent tous vivre en France et y reprendre leurs études souvent interrompues.

Avec l’accord entre les ministères de l’intérieur italien et soudanais d’août dernier et le Décret Minitti Orlando du 28 mars 2017 ils risquent même d’être renvoyés au Soudan où les attend le dictateur El Béchir.

Mardi soir Babikir MOHAMED, 26 ans, a été retenu par la police, mis en rétention administrative, puis conduit à l’aéroport de Montpellier mercredi après-midi où le Comité Migrants 34 a empêché son départ. La police l’a ramené au centre de rétention, puis l’a expédié à l’aéroport de Roissy à notre insu et mis dans un avion jeudi matin, il est arrivé à Bologne, alors que dans la matinée son avocat plaidait sa libération devant le Juge des Libertés et de la Détention. Le Préfet de l’Hérault (34) n’a même pas attendu le jugement !

Babiker s’est échappé du centre pour réfugiés de Bologne où il se trouvait avec une centaine de personnes. Il est retourné en France mais a été ensuite reconduit à la frontière italienne. On n’a pas de nouvelles depuis.

Vendredi la police a remis à 3 de nos amis (Hamdan Hessan, Mustapha Mahmoud, Abdallah Abdallah) une convocation pour dimanche 16h pour expulsion vers l’Italie.

Quant à Abbas Mohamed et Abdelrazeg Babo, ils ont reçu hier soir, l’ordre de joindre le CRA de Sète d’où on les a envoyés à l’aurore çà Roissy d’où ils devaient prendre un avion pour Milan

Abbas est suivi à l’hôpital de Montpellier pour de sérieuses séquelles à l’estomac et aux poumons dus à de mauvais traitements en Libye. Il devait subir des examens complémentaires le 22 août prochain.

Après ce que ces 6 jeunes hommes ont traversé, à quoi bon les sauver si c’est pour les renvoyer dans l’enfer qu’ils fuient ? A ce jour, nous n’avons plus aucune nouvelles d’eux.

Abderazeg BABO, Babiker MOHAMED, Hamdan HESSAN, Abbas MOHAMED, Mustapha MAHMOUD (manque Abdallah ABDALLAH sur la photo