Bonjour à tous

C’est l’histoire d’un gamin de 3 ans qui va un soir au restaurant à Kaboul avec toute sa famille, et qui une heure plus tard, se retrouve orphelin au milieu de leurs dépouilles. Abouzar est le fils de Sardar Ahmad, pilier de notre bureau de l’AFP à Kaboul, tué en mars avec sa femme et leurs deux autres enfants (5 et 6 ans) par un commando taliban.

Grièvement blessé, « Abou » a survécu par miracle, et nous l’aidons à se reconstruire aujourd’hui une vie au Canada, avec de bonnes nouvelles http://blogs.afp.com/makingof/ ?post/abouzar-six-mois-apres-un-poeme-d-espoir-afghan#.VDeXIPl_uSo (version anglais également sur le site).

L’AFP a également, et c’est l’objet de ce message, lancé une collecte de fonds sur internet pour l’aider dans ses besoins immédiats et futurs (santé, éducation) : cela prend quelques secondes pour contribuer à l’adresse http://gogetfunding.com/project/abuzar-ahmad-fundraiser (paiement CB sécurisé via Paypal, sans besoin d’ouvrir un compte), même de manière modeste (à partir de 1 dollar).

N’hésitez pas à faire circuler en France et à l’étranger : mieux vaut être très (très) nombreux à donner un peu que le contraire. Nous continuerons bien évidemment à donner des nouvelles d’Abouzar.

Hier, le nom de son père Sardar a été dévoilé, avec ceux de 112 autres journalistes tués en 2013 et 2014, au mémoriel des reporters du prix Bayeux.

Bien à vous toutes et tous

Emmanuel DUPARCQ

EN SAVOIR PLUS : voir le texte d’Emmanuel sur le Blog AFP