FRANCE 2 décembre 2016

« Oui, allô. » Au bout du fil, une femme me répond d’une voix douce et claire."

Délit d’entrave à l’IVG. « Allô, je voudrais avorter... »

"Donner le sentiment à une femme qu’elle a le choix, mais qu’elle le regrettera.".

Une journaliste du journal le Parisien a testé un centre d’appels qui, sous couvert d’informer sur l’IVG, incite les femmes à ne pas interrompre leur grossesse. Les députés ont adopté jeudi un texte pour mieux lutter contre ce phénomène.

lls s’appellent Ivg.net ou Avortement.net. Ces sites, créés en 2008, très bien référencés, prétendent apporter « une écoute » et « un accompagnement de qualité » aux femmes qui souhaitent interrompre leur grossesse....

LIRE L’ENQUÊTE

ALLER SUR LE SITE DE LE PARISIEN

2 décembre 2016

Par Elsa Mari

plusPhotos

plusDessins

Envoyer par e-mail

afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

générer une version PDF de cet article Article au format PDF


FRANCE