Emirats

Dubai, la rançon du succès.

Insultes, menaces, l’auteur accusé d’apostasie...Le livre se heurte à la censure des Emirats.

L’argent est un dieu et on lui sacrifie tout. Le côté sombre de Dubai..

En moins de vingt-cinq ans, Dubaï, petit port de pêcheurs de perles, entouré de terres arides et au climat étouffant, devient un modèle international de succès économique. Dubaï est le paradis des people qui se retrouvent dans des hôtels étincelants d’élégance. Le tourisme est le deuxième pilier de l’économie.

Paradoxalement, le premier n’est pas le pétrole, car Dubaï n’en a pas, mais l’immobilier. Les projets pharaoniques s’y succèdent. Cet essor exceptionnel attire les hommes d’affaires, les architectes, les investisseurs et les ouvriers, mais ce monde fascinant attire aussi la pègre.

La politique très libérale du gouvernement de Dubaï arrive difficilement à endiguer la prostitution, la drogue ou encore le blanchiment d’argent. La rançon du succès, c’est le côté sombre de Dubaï. Une énorme et complexe juxtaposition humaine, source d’injustices sociales, de déceptions, de sacrifices, mais aussi de succès économiques.

À Dubai ; l’argent est un dieu et on lui sacrifie tout. Au fil de ses nouvelles qui traitent d’argent, d’amour, de sexe, de réussite sociale et de trahison, Nabil Malek nous décrit les travers d’une croissance incroyable et inhumaine.

CENSURE

Dubaï la rançon du succès se heurte à la censure des Émirats Le livre polémique de Nabil Malek Dubaï la rançon du succès déclenche les foudres aux Émirats Arabes Unis. Sorti en décembre dernier, ce recueil de nouvelles autobiographiques partiellement romancées, brise les clichés et écorche l’image dorée de Dubaï. Drogue, pègre et prostitution, sur fond de misère sociale, il n’en fallait pas plus pour faire monter les protestations dans la ville et les pays voisins.

L’auteur est accusé d’apostasie et le livre est interdit à la vente dans le pays. Désormais Persona non grata à Dubaï, pour avoir sali l’image de marque de la ville, Nabil Malek est assailli d’appels téléphoniques insultants et de messages hostiles. Un dossier brûlant qui, après les Printemps arabes, relance le problème délicat de la censure dans les pays musulmans où les critiques contre la religion et le lèse majesté sont pris très au sérieux.

Le livre Dubaï, ville de métamorphose fulgurante vécue à travers de personnages de tous milieux. Pour mieux dépeindre la complexité de Dubaï, l’auteur fait évoluer les protagonistes dans une énorme mosaïque humaine. Celle‐ci est source d’injustices sociales, de déceptions, de sacrifices, mais elle permet aussi la création de grosses fortunes. Les trente et une nouvelles traitent d’amour, de sexe, de réussite sociale et de trahison.

Aux éditions Amalthée, 23 euro

L’AUTEUR

L’auteur Nabil Malek, économiste et consultant auprès de divers instituts financiers a une profonde connaissance du Moyen-­‐Orient dont il est originaire. Il a vécu à Dubaï de 1994 à 2008. Sa carrière dans la finance lui a permis de suivre de près le développement de Dubaï et de bien connaître les acteurs de l’essor exceptionnel de ce pays.

Par Jean-Paul Mari

Envoyer par e-mail

afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

générer une version PDF de cet article Article au format PDF


Emirats