Association Moruroa e tatou moruroaetatou@mail.pf

Papeete le 4 juin 2013

Le gouvernement Flosse licencie Bruno Barrillot

Moruroa e tatou s’indigne

Le 17 mai 2013, Gaston Flosse est redevenu Président de la Polynésie française. Fervent soutien des essais nucléaires au cours de sa longue carrière politique (il a 82 ans), moyennant l’argent de la France déversé à flots, il commence aujourd’hui à faire table rase de tous ceux qui, depuis des années, ont combattu les essais nucléaires et se sont engagés au service des victimes.

Lundi 3 juin, Bruno Barrillot qui avait la charge officielle de « délégué polynésien pour le suivi des conséquences des essais nucléaires » a reçu son avis de licenciement. Moruroa e tatou s’indigne de ce « débarquement » par le gouvernement Flosse d’une personnalité bien connue en Polynésie et dans le monde pour son engagement au service des victimes des essais nucléaires. En effet, en 2010, Bruno Barrillot a obtenu une reconnaissance internationale pour son soutien aux victimes des essais nucléaires avec le prix, décerné à New York, « Nuclear Free Future ».

En juillet 2005, Bruno Barrillot avait été appelé de France par le gouvernement Temaru pour animer la commission d’enquête de l’Assemblée de la Polynésie sur les essais nucléaires. Depuis près de 8 ans, avec le soutien de Moruroa e tatou et des gouvernements successifs, il a obligé la France à commencer la réhabilitation des anciens sites occupés du temps du CEP et laissés à l’état de ruines depuis la fin des essais en 1996. Avec les associations, il a dénoncé les conséquences des essais nucléaires sur la santé et l’environnement et il a forcé le gouvernement français à concéder une loi d’indemnisation des victimes des essais nucléaires, loi qui, hélas, reste encore à réformer.

Avec les gouvernements successifs de la Polynésie depuis 2005, et notamment avec le dernier gouvernement Temaru, Bruno Barrillot a engagé un programme sur la « Mémoire de la période des essais nucléaires » complètement occultée dans les programmes scolaires, et qui reste encore à consolider.

Moruroa e tatou s’inquiète de voir les victimes polynésiennes des essais nucléaires disparaître les unes après les autres, sans le soutien officiel du gouvernement polynésien qui rejette un de leur plus fidèle défenseur depuis plus de deux décennies. Moruroa e tatou s’indigne de voir Bruno Barrillot ainsi « remercié » et poursuivi par une haine revancharde qui ne fait pas honneur à ce gouvernement.

Le licenciement de Bruno Barrillot par le gouvernement Flosse est une mauvaise action contre toutes celles et tous ceux qui, en Polynésie et dans le monde, mènent un combat pour la vérité et la justice à l’égard des victimes des essais nucléaires. Moruroa e tatou invite tous ceux qui le peuvent d’envoyer un message de soutien à l’adresse email ci-dessus. Ces messages seront transmis tant au gouvernement polynésien qu’au gouvernement français.

Association Moruroa e tatou