"""

J’ai vu des enfants oubliés sur un bureau nanti

sous un presse-papiers cynique, appelé bureaucratie

Je les ai vus seuls, figés dans la rue, tomber un à un

et se dissoudre dans le vent, vent d’inertie soufflé par certains

qui signent sans mot dire leur misère et leur mise à mort

humiliant tous les autres, qui pour eux se battent encore

pour leur donner des ailes et qu’ils s’envolent légers

loin de ces chemins sombres, ces quartiers étriqués.

Mais leurs ailes sont brisées. Et cette éducation rêvée

ne danse plus dans le ciel, ne leur donne plus d’espoir.

Le papier est lourd de l’encre de ces âmes noires

qui étouffent des vies d’enfant en tuant nos projets.

J’espère qu’un jour dans la rue vous croiserez

ceux qui par votre faute ont connu faim et soif.

Alors vous comprendrez. Du fond de vos bureaux,

d’un simple coup de plume vous avez fabriqué

des enfants de papier.""""

Mimmo Garritani, éducateur

Pour faire un don à son association :