MALI

"SOS. Maintenant, il va falloir partir, mais pas de moyens, on va se faire massacrer."

Mali. Kidal a peur

À Kidal, chaque jour, des familles quittent la ville pour se réfugier dans le désert, où passer la frontière et rejoindre la population des camps algériens de réfugiés de Bordj Moktar. Les Touaregs de Kidal, à tort ou à raison, ont peur. Et ils croient que l’intervention française a été comprise par l’armée malienne comme un blanc-seing pour éliminer les populations du Nord….Lire la suite des « carnets d’un grand reporter ».

l

Par Jean-Paul Mari

plusPhotos

Envoyer par e-mail

afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

générer une version PDF de cet article Article au format PDF


MALI