Mogadiscio, la rebelle.

Album de 82 photos.

Photos Jean-Luc Moreau


 Mars 2002, premier voyage. Dans la foulée de la campagne militaire coalisée en Afghanistan, on vient chercher des traces d’Al Quaida dans la Corne de l’Afrique. On trouve Mogadiscio, une ville plongée dans l’anarchie et la violence sous l’emprise de chefs de bande mafieux, vulgaires trafiquants enrichis pompeusement appelés « Seigneurs de guerre ». Certaines « ONG » prêchent leur vision intransigeante de l’Islam sur fond de misère sociale.
 Mars 2007, deuxième voyage. La dentelle de pierre des bâtiments déchiquetés évoque toujours irrésistiblement Pompei. Mais tout a changé. Les Tribunaux Islamiques sont en fuite, des djihadistes de toutes nationalités sont en prison, les « War Lords » ont rendu les armes. Cinémas, bars, clubs de billard, cybercafés, matchs de football… La vie reprend, timide et incertaine. Comme l’espoir.
 Avril 2008, de nouveaux incidents éclatent à Mogascio. Les Islamistes n’ont pas renoncé...

Voir l’émission sur le sujet sur Canal Obs