FRANCE , LIBYE , ITALIE 18 mars 2016

Une mer démontée, 108 migrants sauvés, plusieurs morts..

Sauvetage tragique

Malgré des conditions météo très mauvaises, l’Aquarius a pu intervenir in extremis.

Crédit photo : Patrick Bar / SOS MEDITERRANEE

Sauvetage tragique en Méditerranée   Dimanche 17 avril, au lendemain d’un sauvetage de 116 personnes, l’Aquarius de l’association SOS MEDITERRANEE et son partenaire médical Médecins du Monde a procédé à un nouveau sauvetage et a sauvé la vie de 108 personnes dans des conditions tragiques. Les rescapés viennent de Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Côte d’Ivoire, Togo, Nigéria, Sénégal, Mali, Soudan, Ethiopie, Erythrée.

Les sauveteurs ont dû manœuvrer dans une mer démontée (vents de force 5-6 et vagues de 2 mètres) pour partir à la rescousse d’une embarcation à moitié dégonflée, remplie d’eau et au moteur hors d’usage. Soit un état de détresse majeure après seulement moins de 9 heures de navigation (départ à 9:00 des côtes libyennes selon l’un des rescapés, début du sauvetage à 17:30). En raison de son extrême fragilité, il a été impossible de tracter l’embarcation jusqu’à l’Aquarius. Il a fallu pas moins de 6 rotations pour mettre les 108 rescapés en sécurité à bord. Des manœuvres de transbordement très délicates qui ont mis les équipes à rude épreuve.

Parmi les « au moins » 135 personnes (selon le témoignage d’un rescapé) ayant embarqué sur ce bateau à Zabratah (Libye), 108 ont pu être sauvées ; des réfugiés pris de panique se sont jetés à l’eau au moment des opérations de sauvetage et 2 hommes se sont noyés, emportés par des courants, tandis qu’un autre a pu être sauvé in extremis ; 6 cadavres ont été découverts au fond de l’embarcation. Tous les autres étaient disparus à l’arrivée de l’Aquarius.

Les naufragés frigorifiés, choqués, certains ne pouvant quasiment plus marcher et d’autres complètement nus, ont immédiatement été pris en charge par l’équipe médicale de Médecins du Monde.

Dans la zone où se trouvait l’embarcation, un tanker a annoncé ne pas pouvoir prendre le risque, vu les conditions, de mettre à l’eau l’un de leur zodiac pour leur porter secours. Sans la présence de l’Aquarius et le courage de son équipage, les 108 réfugiés se seraient noyés.

Malgré des conditions météorologiques impraticables, des embarcations de moins en moins solides et de plus en plus nombreuses partent de la Libye, signe que la situation empire de jour en jour et que SOS MEDITERRANEE tient un rôle essentiel dans cette partie du monde.

À propos de SOS MEDITERRANEE : SOS MEDITERRANEE est une association fondée en 2015 par un groupe de citoyens européens, décidés à agir face à la tragédie des noyades à répétition en mer Méditerranée (3 771 morts en 2015 qui en font la route migratoire la plus dangereuse au monde). L’association est apolitique avec un seul impératif : sauver des vies en mer. Grâce à une mobilisation exceptionnelle de la société civile européenne, SOS MEDITERRANEE a affrété un navire de 77 mètres, l’Aquarius, pour une première campagne en mer de trois mois qui se prolongera désormais jusqu’à fin 2016. Les opérations de sauvetage ont débuté fin février au large des côtes libyennes en partenariat avec Médecins du Monde qui médicalise le bateau. Chaque jour en mer coûte 11.000 euros afin de financer la location du navire, son équipage, le fuel, et l’ensemble des équipements nécessaires pour accueillir, nourrir et soigner les réfugiés. www.sosmediterranee.org

18 mars 2016

Par Jean-Paul Mari

plusPhotos

plusDessins

Envoyer par e-mail

afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

générer une version PDF de cet article Article au format PDF


FRANCE

LIBYE

ITALIE