FRANCE 3 novembre 2015

Les Echos. le livre du jour.

"Sur les traces des migrants"

Idées & Débats

LE PROPOS : Ils s’appellent Robiel, Zachiel, Fassi… Ils viennent d’Erythrée, d’Afghanistan, de Guinée, bravant le « désert bouillant », les sommets glacés de Turquie, l’écume noire sur des barques crevées… Avec l’entêtement des forcenés. Bien sûr, ils fuient la guerre, la misère, la violence des fous, mais, surtout, ils veulent vivre, pas survivre. Vivre, c’est se forger un destin.

L’INTERÊT : Pour l’Occident, c’est un ballet de chiffres. Selon le HCR, ils seraient plus de 744.000 à avoir traversé la Méditerranée depuis janvier. Longtemps, l’Europe a détourné le regard, « comme si ces exilés venus d’un autre monde invisible et barbare lui appartenaient à jamais », écrit l’auteur.

L’Est dresse des frontières. Bruxelles trébuche. Alors, Jean-Paul Mari, maintes fois primé pour sa plume vibrante, est parti à leur rencontre. L’ancien grand reporter au « Nouvel Observateur » raconte leur odyssée, dépeint leurs rêves, donne des visages à ces héros de l’ombre, morts en 2015 pour 3.440 d’entre eux.

Morts comme Robiel au large de Calais, « à bout portant de l’Angleterre ». Parce que « les héros comme lui n’ont pas d’histoire, personne ne la connaît, personne ne la raconte ». Parce que « l’épopée la plus homérique ne vaut rien si elle reste anonyme. Ulysse, noyé, n’aurait pas valu une Odyssée ». Et parce que, enfin, tout cela n’est pas « le journal de bord d’une mer lointaine », ce livre, parfois dur, toujours humain, est à lire absolument.

L. N’K.

3 novembre 2015

plusPhotos

plusDessins

Envoyer par e-mail

afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

générer une version PDF de cet article Article au format PDF


FRANCE