TUNISIE 27 octobre 2016

Voila pourquoi il faut des bateaux de sauvetage professionnels pour secourir les migrants !

"Voila pourquoi il faut des bateaux de sauvetage professionnels pour secourir les migrants"

Tragique : Des migrants clandestins périssent noyés devant la caméra d’un Tunisien

Une vidéo tournée par un marin tunisien en Mer Méditerranée est en train de choquer sur les réseaux sociaux. Le marin était à bord d’un bateau qui a essayé de porter secours à des immigrés clandestins (en majorité) des Africains qui étaient perdus en pleine mer à bord d’une embarcation de fortune.

Voulant à tout prix se sauver, les centaines d’ immigrants clandestins chargés dans cette embarcation se sont tous précipités pour monter sur le bateau venu à leur secours, créant un déséquilibre et un chaos qui ont causé la mort de nombreux parmi eux.

Un canot pneumatique surchargé, la panique, le manque d’expérience du sauvetage, l’absence de gilets de sauvetage, un bateau pas adapté, des marins dépassés qui ne peuvent qu’appeler au calme mais n’agissent pas....tout cela a provoqué la noyade des migrants pratiquement laissés à eux-mêmes. Cette tragédie n’aurait jamais eu lieu avec les secours des gardes-côtes italiens ou les trop peu nombreux navires humanitaires qui patrouillent, seuls, au large des côtes libyennes.

Depuis le début de l’année, et selon le HCR, le nombre de migrants morts en tentant de traverser la Méditerranée a déjà atteint le niveau record de 3800.

Allez ! Encore un effort...on va finir par s’y habituer !

ATTENTION ! LES IMAGES SONT DIFFICILES A VOIR.

VOIR LA VIDÉO

ATTENTION ! LES IMAGES SONT DIFFICILES A VOIR.

RAPPEL

Le nombre de migrants morts en tentant de traverser la Méditerranée a atteint en 2016 le niveau record de 3800 HCR).

« Nous pouvons confirmer qu’au moins 3800 personnes ont péri ou ont disparu en mer Méditerranée depuis le début de l’année, soit le bilan le plus élevé jamais enregistré », a déclaré William Spindler, porte-parole du HCR. Pour l’ensemble de l’année 2015, le bilan avait été de 3771 morts. Embarcations de « moindre qualité »

Malgré un nombre élevé de disparitions, les migrants « ont été pourtant nettement moins nombreux à tenter la traversée de la Méditerranée en 2016 », souligne le HCR. L’an dernier, plus d’un million de personnes avaient tenté l’aventure, contre quelque 330.000 depuis janvier. Cette forte réduction est due notamment à l’accord conclu en mars entre la Turquie et l’Union européenne pour freiner les arrivées sur les côtes grecques.

Le taux de décès est passé de un pour 269 l’an dernier à un pour 88 en 2016, a relevé William Spindler. « Sur la route méditerranéenne centrale entre la Libye et l’Italie, le taux de décès est même encore plus élevé, avec un décès pour 47 arrivées », a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’agit de l’itinéraire le plus périlleux. Selon le porte-parole du HCR, les naufrages sont plus fréquents car « les passeurs utilisent maintenant des embarcations de moindre qualité : des canots pneumatiques fragiles qui souvent ne résistent pas au voyage ni aux mauvaises conditions atmosphériques. Ils chargent également les embarcations avec des milliers de personnes afin d’augmenter leur profit », a-t-il détaillé. 29 migrants morts mardi

Ce record intervient alors que vingt-neuf migrants ont été retrouvés morts mardi soir au fond d’un canot pneumatique en Méditerrannée et 107 autres ont été secourus à bord de la même embarcation, a annoncé mercredi Médecins sans frontière. « 29 hommes et femmes sont morts au fond d’un bateau hier, 107 personnes ont été sauvées par le Bourbon #Argos de ce même canot pneumatique », a publié MSF sur Twitter.

27 octobre 2016

Par Jean-Paul Mari

plusPhotos

Envoyer par e-mail

afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article

générer une version PDF de cet article Article au format PDF


TUNISIE