Voyage dans la Casbah

Album de 27 photos.

Photos Zinedine Zebar

‘La Casbah d’Alger a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial à la 16eme session du Comité, en décembre 1992.

Est communément appelée proprement la Casbah dite (forteresse) et toute la vieille ville d’El- Djazaïr située entre ce fort et le bord de mer.

En 1516, le corsaire turc Khaïr Din installe sa capitale à Alger. Il en fait une ville fortifiée en construisant d’imposants ramparts, qui sont à l’origine de la Casbah. Six portes assurent la liaison entre la vieille ville, le port et le reste du pays. L’accroissement de la ville se traduit par un développement des espaces bâtis, notamment des maisons à étages.

Même si, à l’époque, les Ottomans étaient présent le long d’une grande partie du littoral algérien, le pouvoir turc intervient peu dans les affaires locales d’Alger. Le bey Khaïr Din fait prospérer la ville en combinant la force militaire et le développement du commerce. La ville est prospère jusqu’au XVIIe siècle. Dans la ville se conjuguent alors les traditions turques et arabes.

Aux alentours de 1920, naît un véritable intérêt pour la sauvegarde de la vieille ville. Les premières études pour la sauvegarde du site de la Casbah d’Alger sont conduites dans les années 70. Un plan d’aménagement de la Casbah est mis en oeuvre à partir de 1981. Il porte en particulier sur le bâti de la période 1816-1830 pour mettre en valeur la ville à l’époque de l’influence ottomane, 1816 étant la date à laquelle le centre politico-administratif fut transféré à la citadelle.

Ce déplacement a entraîné un nouveau flux de populations vers la haute ville. Il a été notamment suivi d’un plan d’action-programme prioritaire.’