Hans Silvester

Membre de l’agence Rapho depuis 1965, Hans Silvester est né le 2 octobre 1938 à Lörrach en Allemagne. Premières photos à l’âge de 14 ans. Diplômé de l’école de Fribourg en 1955, il voyage à travers l’Europe. A la même époque, il fait un reportage sur la Camargue. Ses photos en noir et blanc sont accompagnés par des textes de Jean Giono. Il s’installe en Camargue en 1962. En 1964, longue série de reportages dans le monde entier : Japon, Portugal, Egypte, Tunisie, Hongrie, Pérou, Etats-Unis, Italie, Espagne... sans oublier la Provence. A partir des années 80, Hans Silvester photographie tous les parcs naturels d’Europe et dénonce les ravages de la déforestation en Amazonie. Chevaux en Egypte, en Amérique, en Camargue, pigeons en Europe, en Grèce, e en Turquie, chats et chiens des îles grecques font l’objet d’albums photographiques publiés chez De La Martinière. Il fait ensuite plusieurs voyages au Rajasthan puis retrouve la Camargue en 2001 et termine en 2006 un travail de plusieurs années sur les peuples de la vallée de l’Omo.

Contacter Hans Silvester

Envoyer un message

Livres

EN DERIVANT AVEC ULYSSE.

Sélectionné pour le Prix Renaudot

Si Ulysse revenait aujourd’hui en Méditerranée, que trouverait-il  ? Une Mare Nostrum, une mer commune à tous ses habitants ou un espace coupé en deux, éclaté, balkanisé. Divisé au gré des rivalités, des cultures et des religions, entre les « civilisés  » et les « barbares  ». Serait-il plus étonné par les progrès réalisés ou horrifié par ses plaies ? Les hommes auraient-ils réussi à avoir enfin le même Dieu autour de la même mer ?

La Méditerranée aurait-elle réussi à rester le centre de la culture, la lumière du monde, un joyau de l’humanité ou, frappée par une décadence effrayante, s’était-elle transformée un cul de basse-fosse de l’intelligence  ? Ulysse pourrait-il nous dire qui nous sommes  ? Me dirait-il aussi, comme Tirésias, qui je suis  ?

Être méditerranéen, est-ce avoir une identité ou n’être plus que le « Personne  » de Polyphème, quelqu’un aux origines diluées dans un monde mondialisé. Moi qui suis né sur ces côtes, amoureux et souffrant au bord de la mer, sidéré par les guerres mais hypnotisé par la lumière d’après incendie, qui suis-je ? Qui sommes-nous  ? Perdus ou sauvés  ?

Il n’y a qu’un seul moyen d’obtenir une réponse à toutes ces questions. Refaire, pas à pas, ce grand voyage avec lui.

En dérivant avec Ulysse.

Sortie le 19 septembre aux Éditions J-C Lattès

En savoir plus