Katia Clarens

Katia Clarens, Journaliste- Reporter, amoureuse de l’écrit et de la photographie, née le 4 août 1972. Pigiste durant cinq ans, elle collabore avec Libération, France Soir, Marie Claire, Le Canard Enchaîné… avant de rejoindre en 2002, le Figaro Magazine. Après plusieurs voyages au Zaïre, l’actuelle République Démocratique du Congo, elle rencontre un ancien enfant-soldat, Lucien Badjoko, et publie avec lui son histoire : "J’étais Enfant Soldat", aux Editions Plon.

Contacter Katia Clarens

Envoyer un message

Livres

EN DERIVANT AVEC ULYSSE.

Si Ulysse revenait aujourd’hui en Méditerranée, que trouverait-il  ? Une Mare Nostrum, une mer commune à tous ses habitants ou un espace coupé en deux, éclaté, balkanisé. Divisé au gré des rivalités, des cultures et des religions, entre les « civilisés  » et les « barbares  ». Serait-il plus étonné par les progrès réalisés ou horrifié par ses plaies ? Les hommes auraient-ils réussi à avoir enfin le même Dieu autour de la même mer ?

La Méditerranée aurait-elle réussi à rester le centre de la culture, la lumière du monde, un joyau de l’humanité ou, frappée par une décadence effrayante, s’était-elle transformée un cul de basse-fosse de l’intelligence  ? Ulysse pourrait-il nous dire qui nous sommes  ? Me dirait-il aussi, comme Tirésias, qui je suis  ?

Être méditerranéen, est-ce avoir une identité ou n’être plus que le « Personne  » de Polyphème, quelqu’un aux origines diluées dans un monde mondialisé. Moi qui suis né sur ces côtes, amoureux et souffrant au bord de la mer, sidéré par les guerres mais hypnotisé par la lumière d’après incendie, qui suis-je ? Qui sommes-nous  ? Perdus ou sauvés  ?

Il n’y a qu’un seul moyen d’obtenir une réponse à toutes ces questions. Refaire, pas à pas, ce grand voyage avec lui.

En dérivant avec Ulysse.

- Sélectionné pour le Prix Renaudot.

- Prix Encre Marine 2018

Éditions J-C Lattès

En savoir plus