Marie-Laure De Decker

Marie-Laure de Decker est née en 1947 De 1967 • Elle photographie Man Ray, Duchamp, Arrabal, Topor, Séjour au Viêt Nam et travaille pour Newsweek. 1973- 1979 , Collabore avec l’agence Gamma, voyage au Tchad, en Union Soviétique, aux États-Unis et photographie Gilles Deleuze, Pierre-Jean Jouve, Patrick Modiano, Gabriel Garcia-Marquez… 1983 -1986 Séjours au Chili, en chine, en Afrique du Sud Elle débute une activité de photographe de plateau, en particulier sur les films de Maurice Pialat (Van Gogh, Sous le soleil de Satan, Le Garçu…). Elle se lance dans la photographie de mode et la publicité pour de nombreux magazines. 1992/1993, elle poursuit son travail en Afrique du sud, où elle rencontrera Nelson Mandela. Elle s’installe dans le Tarn, et poursuit sa carrière.

Contacter Marie-Laure De Decker

Envoyer un message

Livres

L’Edito : "Pour une radio de l’ailleurs", par Jean-Louis Vinet.

Le 7 octobre 2013, en direct du 20ème prix Bayeux des correspondants de guerre, WGR, « la radio des grands reporters et des écrivains voyageurs », diffusait sa première émission : « le bar des correspondants ».

27 mois plus tard, WGR a accueilli plus de 200 personnalités. Des femmes et des hommes de terrain qui manient les mots et les images : reporters, photoreporters, écrivains voyageurs. Plus que de l’actualité, WGR s’intéresse au ressenti : comment couvrir un événement ? Comment être perçu ? Qu’elle est la réaction des gens face à des reporters étrangers ? Comment vivre le quotidien ? C’est l’état du monde rapporté pas ceux qui vont au plus près de la découverte et de l’action.

Le studio de WGR est totalement dématérialisé : une émission peut être réalisée en direct de tout ordinateur relié à Internet et cela, à tout moment et de tout endroit du globe : un café, une pagode, un bus, un bateau. Ses podcasts sont permanents, WGR crée ainsi des collections de mémoires. Sans limite de durée, de cadre, de régularité : seul l’intérêt du sujet compte.

Aujourd’hui, WGR est partenaire de grands-reporters.com le site de Jean-Paul Mari et de « A l’œil- info », le site de Michel Puech.

Maintenant, WGR veut s’ouvrir aux migrants et aux humanitaires, et devenir ainsi la radio de l’ailleurs, des ailleurs. Pour assurer son développement WGR a poussé de nombreuses portes. Sans réponses suffisantes, WGR va se taire. Pourtant, comment une telle radio pourrait-elle être absente des grands débats actuels ? JLV

Lire la suite