Marie-Laure De Decker

Marie-Laure de Decker est née en 1947 De 1967 • Elle photographie Man Ray, Duchamp, Arrabal, Topor, Séjour au Viêt Nam et travaille pour Newsweek. 1973- 1979 , Collabore avec l’agence Gamma, voyage au Tchad, en Union Soviétique, aux États-Unis et photographie Gilles Deleuze, Pierre-Jean Jouve, Patrick Modiano, Gabriel Garcia-Marquez… 1983 -1986 Séjours au Chili, en chine, en Afrique du Sud Elle débute une activité de photographe de plateau, en particulier sur les films de Maurice Pialat (Van Gogh, Sous le soleil de Satan, Le Garçu…). Elle se lance dans la photographie de mode et la publicité pour de nombreux magazines. 1992/1993, elle poursuit son travail en Afrique du sud, où elle rencontrera Nelson Mandela. Elle s’installe dans le Tarn, et poursuit sa carrière.

Contacter Marie-Laure De Decker

Envoyer un message

Livres

"J’apprends le français"

Quand pour la première fois, elle a franchi les portes du centre d’hébergement d’urgence du 19eme arrondissement, près de chez elle, Marie France Etchegoin savait seulement qu’elle voulait « aider » pour ne pas avoir « à regretter de n’avoir rien fait ».

Elle n’imaginait pas que Sharokan, Ibrahim ou Salomon lui en apprendraient autant sur elle- même et qu’à travers eux, elle allait redécouvrir la complexité et la richesse de la langue française et aussi ce qui, au fond, nous constitue et qui fait trait d’union au-delà des frontières : la force de la parole.

De cette expérience, elle tire un récit tout à la fois bouleversant et drolatique : l’histoire passionnante et mouvementée d’un double apprentissage. Le sien puisqu’elle n’a jamais enseigné ni agit au quotidien auprès des migrants.

Et celui de jeunes hommes, parfois illettrés, qui au terme d’un très long et terrible voyage, se retrouvent devant un tableau, confrontés à l’un des langues les plus difficiles du monde, dont ils n’ont jamais entendu un mot. Dans le huis clos de cette classe, ils disent à nouveau « je » et font entendre leur incroyable odyssée tandis que leur « professeur » invente sa méthode en s’efforçant d’éviter les maladresses.

LIRE LE PREMIER CHAPITRE

En savoir plus