Maria Malagardis

Maria Malagardis est journaliste française née à Athènes, en Grèce. Elle couvre l’actualité africaine et grecque pour Libération, Rue89 et XXI. Après des études à Sciences Po2, elle couvre l’actualité africaine pour La Croix pendant de nombreuses années3. Elle est ensuite la correspondante de Libération et de la BBC en Afrique du Sud durant quatre ans. Elle collabore depuis longtemps avec Libération, Slate Afrique, Rue89 et divers magazines (tels Femme actuelle, Géo, Challenges ou encore la revue XXI), signant des articles tant en France qu’à l’étranger. Publications : "Rwanda, le jour d’après", publié en novembre 1995 aux éditions Somogy, « récits et de témoignages au lendemain du génocide ». "Des héros ordinaires", publié en avril 2009 (aux Éditions Les Arènes et cosigné par Eva Joly), série de portraits de gens qui combattent la corruption en Europe. "Sur la piste des tueurs rwandais", publié en novembre 2012 (Flammarion) retrace l’histoire d’un couple franco-rwandais qui a décidé de partir à la recherche de ceux qui, soupçonnés d’avoir participé au génocide de 1994 au Rwanda, ont refait leur vie en France.

Contacter Maria Malagardis

Envoyer un message

Livres

EN DERIVANT AVEC ULYSSE.

Sélectionné pour le Prix Renaudot

Si Ulysse revenait aujourd’hui en Méditerranée, que trouverait-il  ? Une Mare Nostrum, une mer commune à tous ses habitants ou un espace coupé en deux, éclaté, balkanisé. Divisé au gré des rivalités, des cultures et des religions, entre les « civilisés  » et les « barbares  ». Serait-il plus étonné par les progrès réalisés ou horrifié par ses plaies ? Les hommes auraient-ils réussi à avoir enfin le même Dieu autour de la même mer ?

La Méditerranée aurait-elle réussi à rester le centre de la culture, la lumière du monde, un joyau de l’humanité ou, frappée par une décadence effrayante, s’était-elle transformée un cul de basse-fosse de l’intelligence  ? Ulysse pourrait-il nous dire qui nous sommes  ? Me dirait-il aussi, comme Tirésias, qui je suis  ?

Être méditerranéen, est-ce avoir une identité ou n’être plus que le « Personne  » de Polyphème, quelqu’un aux origines diluées dans un monde mondialisé. Moi qui suis né sur ces côtes, amoureux et souffrant au bord de la mer, sidéré par les guerres mais hypnotisé par la lumière d’après incendie, qui suis-je ? Qui sommes-nous  ? Perdus ou sauvés  ?

Il n’y a qu’un seul moyen d’obtenir une réponse à toutes ces questions. Refaire, pas à pas, ce grand voyage avec lui.

En dérivant avec Ulysse.

Sortie le 19 septembre aux Éditions J-C Lattès

En savoir plus