« Séverin Blanchet séjournait régulièrement depuis 2006 à Kaboul pour former des réalisateurs de documentaires dans le cadre de programmes de formation destinés aux cinéastes et réalisateurs afghans, il avait réalisé plus de 20 films avec des Afghans », a expliqué Frédéric Journes, le chargé d’affaires à l’ambassade de France à Kaboul.

Un Français résidant à Kaboul a assuré sous couvert de l’anonymat, que M. Blanchet avait été tué de plusieurs balles à proximité de la résidence hôtelière Park Residence, l’un des deux établissements accueillant des étrangers visés par l’attaque menée à l’aube par au moins trois kamikazes talibans.

Réaction de Bernard Kouchner

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a salué la mémoire du réalisateur de films documentaires Séverin Blanchet, tué dans l’attentat qui a fait au moins 16 morts vendredi matin à Kaboul. "Je salue la mémoire de notre compatriote Séverin Blanchet, membre fondateur du centre de formation à la réalisation documentaire +Les ateliers Varan+ tué lors de l’attaque d’aujourd’hui dans le centre de Kaboul", a-t-il dit dans un communiqué.

Séverin Blanchet, 66 ans, "grand réalisateur de films documentaires", s’était consacré depuis 2006 à la formation de jeunes cinéastes afghans au film documentaire et avait réalisé avec eux plus de vingt films, "dont plusieurs salués par la critique internationale", a relevé le ministre.

Il a salué en Séverin Blanchet "un partenaire privilégié de l’action culturelle française en Afghanistan". "Nous poursuivrons avec détermination l’oeuvre qu’il avait engagée avec tant de générosité et de solidarité", a-t-il assuré.

Réaction des Ateliers Varan

C’est avec une immense douleur que nous avons appris le décès de notre ami et collègue Séverin Blanchet lors de l’attentat suicide à Kaboul vendredi 26 février à 6h00 du matin.

Depuis 2006, Séverin Blanchet organisait en Afghanistan des ateliers de formation à la réalisation documentaire dans le cadre d’un partenariat entre les ateliers Varan, l’Ambassade de France, la faculté des Beaux-Arts de Kaboul et le Goethe Institut. Suite aux différents stages, de nombreux films réalisés par de jeunes réalisateurs Afghans ont vu le jour. Ils ont été largement diffusés dans différentes télévisions et festivals internationaux. Jeudi 25 février, il rejoignait Kaboul pour lancer un nouveau stage et consolider ce qui était en train de devenir un véritable atelier de production de cinéma documentaire Afghan. Vu l’enthousiasme de ces jeunes réalisateurs lors des stages précédents, l’importance qu’ils accordaient à la renaissance du cinéma documentaire et à la possibilité de pouvoir raconter de l’intérieur leur réalité, Séverin Blanchet s’était engagé une nouvelle fois dans la production et la réalisation de nouveaux films. Mais vendredi 26 février, à 6h du matin, un attentat suicide à proximité de son hôtel a mis brutalement fin à ses jours. Séverin Blanchet, réalisateur d’une dizaine de films documentaires, est à l’origine avec Jean Rouch en 1969 de la création du Laboratoire de Paris X Nanterre et en 1980 des Ateliers Varan. Il a contribué à la création de nombreux ateliers dans différents pays du monde et plus particulièrement en Papouasie Nouvelle Guinée.

L’équipe des Ateliers Varan