SOUDAN

  • "Les peuples de l’Omo"

    Le génie de la peinture sur soi.

    Voyage au pays de l’Omo. Stupéfiant !

    Aux confins de l’Ethiopie, à trois jours de piste d’Addid-Abeba, à plus de mille kilomètres de Khartoum et à des siècles de la modernité, Hans Silvester a photographié pendant six ans des tribus où hommes,femmes,enfants, vieillards, sont des génies de l’art contemporain. Ils ont le génie de la peinture sur soi. Leur corps de deux mètres de haut est une immense toile. Noire ? Non. Bronze noir, avec des reflets rouges qui renvoient la lumière. A leurs pieds, le fleuve de l’Omo, à cheval sur un triangle Ethiopie-Soudan-Kenya, la grande vallée du Rift qui se sépare lentement de l’Afrique, une région volcanique qui fournit une immense palette de pigments, ocre rouge, kaolin blanc, vert cuivré, jaune lumineux ou gris de cendres. La force de leur art tient en trois mots : les doigts, la vitesse et la liberté. Ils dessinent mains ouvertes, du bout des ongles, parfois avec un bout de bois, un roseau, une tige écrasée. Des gestes vifs, rapides, spontanés, au-delà de l’enfance, ce mouvement essentiel que recherchent les grands maîtres contemporains quand ils ont beaucoup appris et tentent de tout oublier. Seulement le désir de se décorer, de séduire, d’être beau, un jeu et un plaisir permanent. Il leur suffit de plonger les doigts dans la glaise et, en deux minutes, sur la poitrine, les seins, le pubis, les jambes, ne naît rien moins qu’un Miro, un Picasso, un Pollock, un Tàpies, un Klee...On reste pantois.

    Aux confins de l’Ethiopie, à trois jours de piste d’Addid-Abeba, à plus de mille kilomètres de Khartoum et à des siècles de la modernité, Hans (...) Lire la suite
    octobre 2006
  • Les enfants esclaves

    Soudan : témoignage direct sur le trafic des esclaves.

    " Les cases achevaient de se calciner. Des cadavres traînaient sur la place, près de l’arbre de l’ancêtre. Il reconnut le corps de son père..."

    Les nouveaux négriers, encouragés par les autorités de Khartoum, profitent de la rébellion du Sud Soudan pour réduire au silence le peuple dinka, animiste et chrétien.

    C’était un jour de chaleur. Un vent du sud soufflait sur la savane. Les bêtes avaient soif et il fallait les accompagner à la source. Aluk avait pris (...) Lire la suite
    1999
  • Darfour : Terre de feu

    Enquête sur la frontière

    Malgré une dramatisation abusive qui atténue parfois la force du propos, voici un vrai reportage de terrain au coeur du confl it du Darfour. Saisissant.

    A force de vouloir être spectaculaire, de marteler que tout est dangereux, la région, les routes, les pistes, les gens, l’atmosphère, l’air et la (...) Lire la suite
    juin 2007
  • Gereida, voyage au bout de l’enfer.

    Reportage au Darfour

    "Un jour, vous vous réveillerez, et les habitants du Darfour auront été rayés de la face du monde. »

    Dans la province soudanaise du sud-Darfour, les attaques de milices janjawids s’intensifient, malgré l’accord de paix signé en mai dernier. Nous avons pu nous rendre jusqu’ à Gereida, une zone interdite d’accès aux journalistes, où a surgit, en quelques mois, le plus grand camp de réfugiés du monde.

    D’abord, il y a ces youyous, perçants comme des aiguilles. Le silence s’abat sur les tentes, les têtes se redressent, regards glacés d’angoisse. Puis (...) Lire la suite

Afrique

Choissisez et cliquez: