AZERBAIDJAN

  • L’or noir des steppes

    Azerbaïdjan, Georgie, Turquie, Ouzbékistan, Kazakhstan...

    Après la chute de l’URSS, d’importantes réserves de gaz et de pétrole ont été découvertes dans le Nord caspien et dans le fond asséché de la mer d’Aral. (...) Lire la suite

  • Les forcats de l’or noir

    Le long du pipeline du Caucase

    Les ressources de pétrole sont en voie d’épuisement. Certains experts ne donnent pas vingt ans d’existence aux gisements connus. Dans ce contexte de pénurie annoncée, les réserves de la mer Caspienne, longtemps négligées, sont un trésor. Les grandes puissances se sont ruées au festin des hydrocarbures caspiens à la chute de l’URSS. Pour les compagnies pétrolières, une seule obsession : vers où et comment faire sortir le pétrole de ce chaudron enclavé au milieu d’une Asie trop centrale ? De l’Aral au Kurdistan en passant par le Caucase : enquête sur les nouvelles routes de l’or noir des steppes.

    Sur cette piste, le risque est de percuter une épave de bateau. Le camion Oural roule sur le fond découvert de l’Aral. Au début de l’ère (...) Lire la suite
    octobre 2006
  • Eloge de l’énergie vagabonde

    Sylvain Tesson

    Sylvain Tesson

    Azerbaidjan, Turquie, Georgie.

    J’irai de l’Aral à la Caspienne. Je gagnerai l’Azerbaïdjan à bord d’un ferry. De Bakou, je cheminerai vers la Turquie par la Géorgie. A pied, à vélo, je ne le sais pas encore, mais loyalement, sans propulsion motorisée. Au bout de ma route, j’aurai relié trois mers, abattant le même trajet que celui d’une larme d’or noir de la haute Asie convoyée à travers steppes et monts pour que le monde poursuive sa marche folle. Profitant de cette traversée de terres à hautes valeurs pétrolifère, je consacrerai mon temps d’avancée solitaire à réfléchir au mystère de l’énergie. celle que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous. Pétrole et force vitale procèdent du même principe : l’être humain recèle un gisement d’énergie que des forages propices peuvent faire jaillir. Pourquoi nos ressorts nous poussent-ils à l’agitation au lieu de nous convertir à la sagesse zen ?

    Se procurer le livre

    Au bout de ma route, j’aurai relié trois mers... Azerbaidjan, Turquie, Georgie. J’irai de l’Aral à la Caspienne. Je gagnerai l’Azerbaïdjan à bord (...) Lire la suite

Asie

Choissisez et cliquez: