INDE

  • Singh et la reine des bandits

    L’histoire de Phoolan Devi, petite fille violée et chef des Dacoïts

    Quand il l’a vue dans un journal, avec son bandeau rouge, son visage brûlé et son Mauser à la main, il l’a tout de suite aimée. Mais pour qu’elle devienne enfin sa femme, il a dû se mêler à la saga de cette jeune Indienne révoltée, devenue chef de bande dans une région sauvage du nord de Delhi, tueuse de bourgeois et tragique idole des sans-caste de tout le pays

    Dans la vallée de la rivière Chambla, aux confins des Etats de l’Uttar Pradesh et du Madhya Pradesh, dans un trou noir de la civilisation, il y a (...) Lire la suite
    18 août 1994
  • Le rêve sanglant des nationalistes hindous

    Intégrisme et Hindouisme

    Ils ont massacré des musulmans et s’en prennent aujourd’hui aux chrétiens. Grands inquisiteurs d’un intégrisme hindouiste qui veut édifier une Inde forte et pure, ils constituent la frange la plus extrémiste du parti au pouvoir

    Ce fut une nuit de feu et de flammes, de cris, de coups et de terreur. Une nuit sacrilège. Ils sont arrivés à pied juste après minuit, se dérobant à (...) Lire la suite
    4 mars 1999
  • 4. Inde : Au commencement était l’"Oommm..."

    Série de l’été / Et l’homme inventa l’écriture...

    Dans la tradition indienne, c’est le son qui est sacré. L’écriture n’est qu’aide-mémoire, accessoire froid, technique. Et le moindre écart de prononciation est un péché. Il y a plus de quarante siècles, la civilisation des bords de l’Indus, qui durera mille ans, se donne une écriture dont il nous reste deux mille sceaux d’argile... indéchiffrés. Bien plus tard, au IIIe siècle avant notre ère, Ashoka le Cruel, devenu « l’ami des dieux », fait graver sur toutes les parois de son empire les règles de sa nouvelle loi en brahmi, qui sera la mère des écritures indiennes d’aujourd’hui. Voyage dans le pays où le seul vrai temple est le Verbe

    La barque avance au fil de l’eau dans la brume du petit matin. Déjà, la terre bouillonne de chaleur. Dans le ciel où le soleil est mort s’empilent (...) Lire la suite
    9 août 2001
  • Srinagar La beauté assiégée

    Presque toujours aussi belle, la capitale du Cachemire reste ouverte aux touristes. Pourtant, tout autour sévit la guérilla indo-pakistanaise

    D’abord, le chant du muezzin. C’est lui qui vous réveille, depuis la mosquée toute proche. Puis, la lumière se lève sur le lac Dal. Et le concert (...) Lire la suite
    28 août 1999
  • La grande route de l’Empire

    Voyage en Inde (0)

    Ce n’est pas une route, mais une épopée : la Grand Trunk Road. « Un merveilleux spectacle, écrivit Rudyard Kipling il y a près de cent ans. Elle traverse les Indes de part en part, sur 2 500 kilomètres ; elle est la colonne vertébrale du sous-continent, le monde entier va et vient le long de ce fleuve de vie comme il n’en existe nul autre au monde. »

    Construite au milieu du xvie siècle par Chir Khan (le « Seigneur tigre »), améliorée par les colonisateurs britanniques au milieu du siècle dernier, (...) Lire la suite
    21 juillet 1994
  • La grande route de l’Empire : Les fantômes du Pendjab

    Voyage en Inde (1)

    Après le Pakistan, c’est un double visage de l’Inde qui s’offre au voyageur. L’Inde des sikhs et du Temple d’or, qui a résisté à la guerre civile. Et Chandigarh, cette étrange cité rêvée par Le Corbusier, qui suinte l’ennui.

    Entre le Pakistan et l’Inde, la frontière se franchit à pied. Encore ce « privilège » est-il interdit aux ressortissants de ces deux pays ennemis, qui (...) Lire la suite
    28 juillet 2004
  • La grande route de l’Empire - Des taches sur le Taj Mahal

    voyage en Inde (2)

    A bord d’une vieille Ambassador, entre les ruelles de Delhi et les tombes coloniales de Kanpur, halte chez un psychanalyste, un intouchable millionnaire, et au mausolée d’Agra, sali par les usines...

    L’ombre sied à Delhi, qui se visite à la nuit tombée. Alors, seulement, la capitale indienne se révèle. Sur les trottoirs, au pied des façades fières (...) Lire la suite
    4 août 1994
  • La grande route de l’Empire - Le progrès plane sur Bénarès

    voyage en inde (3)

    Entre Allahabad et Bénarès, rencontres avec ces Indiens modernes gardiens des traditions : un gynéco qui travaille contre les petites filles, un routier qui ignore le sida et un hydrologue qui prie dans le Gange…

    Le Dr Khoparzi est un radiologue apprécié. Dans la petite ville d’Allahabad, les patients font le siège de son cabinet. Sa fortune, il la doit à (...) Lire la suite
    11 août 1994
  • La grande route de l’Empire - Aux quatre coins de Calcutta

    voyage en Inde (4)

    La Grand Trunk Road se termine à Calcutta. « La ville de l’épouvantable nuit », selon Kipling, celle de l’intelligence, selon les Bengalis. On y aime le cinéma, et la misère y joue parfois une sombre comédie.

    Certaines villes indiennes sont connues pour la beauté de leurs monuments, la douceur de leur climat ou la gentillesse de leurs habitants. (...) Lire la suite
    17 août 1994
  • Spiritualité - La gouroumania

    Inde

    Pauvres ou riches, les Indiens se pressent en masse chez les gourous, véritables thérapeutes des âmes.

    Le gourou a de grands projets pour son ashram. Et même, bien au-delà, pour l’humanité. Il est vrai que son entreprise de spiritualité, Art of Living, (...) Lire la suite
    6 juillet 2006
  • Les nouveaux nababs

    Inde

    Aux abords de New Delhi, la ville nouvelle de Gurgaon a des allures de laboratoire de la future Inde : ingénieurs, informaticiens, hommes d’affaires relancent la machine indienne. Les maharajas high-tech ont désormais pris le pouvoir.

    En venant des faubourgs de New Delhi, au-delà des taudis et des rues encombrées, le visiteur a du mal à en croire ses yeux : brusquement, la ville (...) Lire la suite
    6 juillet 2006
  • Route du Cachemire : vers la réconciliation ?

    Un pont entre l’Inde et le Pakistan

    Article en Pdf- Textes et photos

    Depuis leur jardin de Pall, sur la Ligne de contrôle qui sépare depuis 1949 les deux Cachemire, Kurshida et Fatma ont une vue imprenable sur la (...) Lire la suite
    2005
  • Sur les chapeaux de roue

    Voiture en Inde

    Le Nouvel Eldorado

    Même si 35% de sa population vit avec moins d’un euro par jour, l’Inde ne rêve que de croissance et de progrès. Avec quelques sérieux arguments à faire valoir. L’automobile en particulier, nouvel Eldorado, qui fait tourner les têtes et les roues d’un continent tout entier. Voyage, chaotique et pétaradant, au pays du moteur roi.

    NEW DEHLI C’est une série de panneaux publicitaires qui prévient de l’incongruité. A droite, une voiture Tom Pouce, caisse à savon à peine améliorée, (...) Lire la suite
    mai 2008
  • Inde - La revanche des intouchables

    « Vous n’avez rien à faire ici, on va vous donner une leçon ! »

    C’est un petit étang où les hommes de bonne volonté se donnaient la main pour taquiner le goujon. Dans cette campagne reculée, les hautes castes, les (...) Lire la suite
    22 janvier 2007
  • Inde : L’Ashram des enfants esclaves

    "Ah oui... Il s’est réveillé au moment où le prêtre allait le décapiter”...

    Deux fois par an, débarque donc dans le havre désertique du Rajasthan une meute de gamins hagards, faméliques et souvent mutilés.

    Ils sont tisseurs de tapis, cuiseurs de briques, rouleurs de beedis, tailleurs de pierres, cueilleurs de thé, gardiens de troupeaux, aide-cuisiniers, “boy” à tout faire dans des hôtels ou chez de riches indiens... Enchaînés, affamés, battus, parfois mutilés, ils ont entre 5 et 17 ans : ce sont des enfants-esclaves. Aujourd’hui, une association indienne, Global March, leur permet de réapprendre à vivre. Reportage au Bal Ashram, où s’amorce la guérison.

    C’est un lopin de terre pelée, perdu au milieu de la campagne du Rajasthan. Une dizaine d’hectares cernés par un muret, où serpentent des rubans de (...) Lire la suite

  • Murs...Ce monde qui s’emmure

    25 ans après la chute du Mur de Berlin.

    18 000 kilomètres de barrières entre les hommes.

    Peur du terrorisme, de l’immigration, du trafic de drogue, peur des nouveaux envahisseurs, peur de l’autre… A l’heure où la mondialisation semble (...) Lire la suite
    15 août 2013
  • KUMBH MELA. Sur les rives du fleuve sacré

    Cent millions de personnes au bord du Gange...

    Supebe reportage en images d’Eric Bouvet

    La Kumbh Mela ou Kumbha Mela (en hindi कुम्भ मेला (kumbh mēlā), littéralement « fête de la cruche ») est un pèlerinage hindou organisé quatre fois tous les douze ans et qui a lieu, à tour de rôle, dans les villes saintes de Prayag (le nom hindou d’Allahabad dans l’Uttar Pradesh), Haridwar (Uttaranchal), Ujjain (Madhya Pradesh) et Nashik (Maharashtra)2.

    Tous les douze ans a lieu la Purna Kumbh Mela, ou grande Kumbh Mela, à Prayag. Plusieurs millions de personnes y prennent part ce qui en fait probablement le plus grand pèlerinage du monde. Les estimations considèrent que lors de la Purna Kumbh Mela en 2001, 70 millions de personnes se sont succédé sur les rives du Gange en trois semaines. La Maha Kumbh Mela se tient à Allahabad (Prayag) tous les 144 ans, après 12 Purna Kumbh Mela. La dernière a eu lieu en 2013 et a accueilli plus de 100 millions de personnes selon les estimations.

    L’événement le plus important de la Kumbh Mela est l’immersion dans le fleuve au moment où ses eaux se transforment en amrita. Les Hindous pensent que s’immerger complètement dans les eaux à ce moment-là les nettoiera, ainsi que leur ascendants sur 88 générations, de tous leurs péchés. Les dates les plus propices, déterminées par des calculs astrologiques, sont les jours dits de shahi shan. Ces jours-là, les Akhara - ou grands rassemblements de sadhu - conduisent un cortège royal - shahi - qui atteint son apogée avec l’immersion dans le Gange (snan). Les Naga Baba sont les premiers à s’immerger, ce qu’ils font nus et par deux, parés parfois seulement d’une mala. Lorsqu’ils ont terminé leur ablutions, les sadhu recouvrent leur corps de cendre. Après que les différentes sectes de sadhu se sont baignées, avec parfois quelques échauffourées pour des raisons de préséance, les pèlerins ordinaires, qui ont attendu patiemment jusque là, peuvent accéder à l’eau.

    Hormis l’immersion dans le fleuve, le pèlerinage à la Kumbh Mela permet aux croyants hindous de recevoir la bénédiction des sadhu, saints et autre yogis et de faire le darshan, la contemplation rituelle qui transmet l’énergie spirituelle. Les dévots parcourent ainsi les camps de toiles où logent les sâdhu, recevant des bénédictions et faisant en retour des offrandes.

    La Kumbh Mela est évidemment une période particulièrement propice pour des cérémonies religieuses, l’une d’entre elles étant l’initiation de milliers de sadhu novices qui entament ainsi leur vie d’ascètes. De même, c’est l’occasion pour des sadhu confirmés de recevoir une promotion dans leur ordre ou de faire le vœu de suivre une nouvelle ascèse.

    La Kumbh Mela ou Kumbha Mela (en hindi कुम्भ मेला (kumbh mēlā), littéralement « fête de la cruche ») est un pèlerinage hindou organisé quatre fois tous les (...) Lire la suite
    15 avril 2015
  • Inde : Les Jarawas en danger.

    Le dossier complet

    L’un des derniers peuples afro-asiatiques refuse l’assimilation forcée.

    Alors que New Delhi leur dénie le droit à l’autodétermination, des journalistes ont réussi à rencontrer les Jarawas pour leur donner la parole.

    Les Jarawas sont des chasseurs-cueilleurs. Ils vivent depuis des dizaines de milliers d’années sur les îles Andamans en Inde. D’après des études (...) Lire la suite
    6 juin 2016
  • Vidéo : “Nous sommes l’Humanité” Avec les Jarawas !

    Documentaire. Voir et Agir.

    Regardez le film en entier - Liens - Pétition - Crowfunding -

    Au premier ministre indien, Mr Narendra Damodardas Modi, au ministre des affaires tribales indiennes, Shri Mansukhbhai Dhanjibhai Vasava, au (...) Lire la suite

Asie

Choissisez et cliquez: