SENEGAL

  • Sous l’aile de Saint-Exupéry

    Carnet de vol de Paris à Dakar

    Pour le centenaire de la naissance de l’auteur de « Vol de nuit », Jean-Paul Mari a volé de Paris à Dakar à bord d’un petit monoteur, en suivant la ligne de la légendaire Aéropostale des Mermoz, Guillaumet et Saint-Ex. Carnet de bord

    1er jour : jour de panne (Toussus-le-Noble - Orléans - Rouen - Lognes) L’affaire commence mal. Il est 6 heures du matin et on grelotte de froid, (...) Lire la suite
    25 novembre 1999
  • Casamance : quatre français disparaissent.

    Mystère au Sénégal

    Une chose est sûre : ils ont quitté la ville de Ziguinchor en direction de la plage de Cap-Skirring, à 9 heures du matin, ce jeudi 6 avril. Voilà (...) Lire la suite
    20 juillet 1995
  • Tchad : Hissène Habré contre son peuple.

    40 000 morts ?

    Hissène Habré fut chef de l’Etat tchadien de 1982 à 1990. Vivant aujourd’hui à Dakar, au Sénégal, il fait l’objet d’une plainte depuis septembre 2008 pour crime contre l’humanité. Selon les plaignants, il aurait éliminé 40 000 personnes pendant ses huit années de pouvoir. Un avocat américain, Reed Brody, a décidé de tout entreprendre pour le faire juger. Surnommé « le chasseur de dictateurs », Brody fut à l’origine des poursuites lancées contre le tyran chilien Augusto Pinochet. Ayant réuni de nombreux témoignages et documents de la police politique tchadienne, Brody resserre l’étau sur Habré. Juger un chef d’Etat en Afrique pour ses crimes serait une première historique.

    Hissène Habré fut chef de l’Etat tchadien de 1982 à 1990. Vivant aujourd’hui à Dakar, au Sénégal, il fait l’objet d’une plainte depuis septembre 2008 (...) Lire la suite

  • Jours de poussière à Dakar.

    On se croirait sur la proue d’un navire en pleine mer, noyé dans la brume de l’Atlantique. En plein jour, un ciel sombre enveloppe la presqu’île de (...) Lire la suite

  • Jour de prière avec le chanteur Youssou N’Dour

    Dans la ville de Tiaouane...

    Marcher dans la ville de Tiaouane, à l’heure du pèlerinage, c’est progresser dans un magma humain et mécanique, une fête musulmane en Afrique, un grand (...) Lire la suite

  • Mbaye, le latin et les Grecs.

    "Carnets d’Athènes" (2)

    Deuxième volet d’une plongée dans la capitale grecque. Reportage.

    (photo Anna Psaroudakis) Mbaye a trente-trois ans, une casquette de marlou, une écharpe rayée et des épaules de lutteur sénégalais. Il a toujours (...) Lire la suite

  • Casamance : le paradis miné.

    A Nyassia, toute la campagne reste truffée de mines qui tuent et mutilent

    A deux pas des plages de rêve et des hôtels de tourisme

    Située dans le département de Ziguinchor, la communauté rurale de Nyassia a été pendant longtemps un bastion de la rébellion. Jadis no man’s land, les irrédentistes casamançais y ont enfoui toutes sortes de mines. Des engins tueurs qui ont fait aujourd’hui beaucoup de victimes civiles, des centaines de mutilés abandonnés à eux-mêmes, sans le moindre suivi psychologique ou soutien financier. Reportage.

    Comme les fruits de l’infortune, il pensait que ses tragiques souvenirs disparaîtraient avec le temps. Se noieraient dans les eaux troubles où (...) Lire la suite

  • Quand les fourmis déplacent la montagne...

    Sénégal

    « Je ne veux pas que mes gosses soient obligés de mendier. »

    Au Sénégal, une association nationale travaille sur le lien social entre les enfants. Pas de pitié, pas de charité, mais la conviction que l ‘enfant est capable de régler ses quotidiens et de préparer son avenir si on l’accompagne dans ses démarches. Au programme : causeries, épargne et activités commerciales. De Dakar, à Saint-Louis, Kaolack ou Ziguinchor en Casamance, le succès est extraordinaire et réunit déjà 6000 jeunes. Reportage.

    Atelier de couture créé par une enfant d’un groupe à Dakar. Article15, fondation basée à Genève, aide une ONG sénégalaise et un mouvement d’enfants (...) Lire la suite
    19 février 2015
  • "NOIR ET BLANC en couleurs"

    LE FEUILLETON COMPLET de L’Afrique en BD, par Edoardo di Miuro

    Feuilleton à suivre sur grands.reporters.com

    Tyara est un Bassari, du moins c’est comme cela que les européens nomment son peuple, établi aux confins du Sénégal oriental et du nord de la Guinée. Mais Tyara se nomme lui-même un Beliyan, c’est à dire un « être humain » . C’est important car en quittant son village,Tyara n’aura pas beaucoup d’occasion de rencontrer des êtres humains. L’aventure tragique de la traversée du désert et de la mer, la clandestinité, ne suffisent pas à le décourager… S’il a pu survivre à ces épreuves, il pourra travailler au pays des blancs ! mais c’est sans compter avec les fauves de la jungle urbaine. La solidarité des émigrés et l’amitié d’un collègue ouvrier ne suffiront pas… Le caméléon, animal sacré des Beliyan, ouvrira les yeux de Tyara.

    Bande dessinée intégrale (( Les nouvelles pages sont à la fin )) Tyara est un Bassari, du moins c’est comme cela que les européens nomment son (...) Lire la suite
    13 juin 2016

Afrique

Choissisez et cliquez: