Jean-Paul Mari présente :
Le site d'un amoureuxdu grand-reportage
 Mali• France

Mali. Olivier Dubois. Journaliste français otage des islamistes. Un an déjà.

Bloc-Notes publié le 08/04/2022 | par grands-reporters
Après une année de détention d’Olivier et d’attente insupportable pour ses proches, la preuve de vie diffusée récemment nous donne des raisons d’espérer. Elle nous montre qu’il y a bien un chemin pour qu’il retrouve la liberté. Nous appelons les autorités maliennes et françaises à intensifier leurs efforts pour éviter que le journaliste passe une seconde année en captivité. Sa libération est un enjeu qui doit dépasser les tensions diplomatiques et les clivages politiques. Elle doit être une priorité pour le prochain président français.

Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités maliennes et françaises à intensifier leurs efforts et à tout mettre en œuvre pour éviter que le journaliste français kidnappé au Mali le 8 avril 2021 ne passe une seconde année en captivité.
Que sait Olivier Dubois de la guerre en Ukraine, des tensions entre la France et le Mali ou de la campagne présidentielle qui s’achève dans l’hexagone?

Comment ce passionné d’information occupe-t-il ses journées un an après son enlèvement à Gao dans le nord-est du Mali? Aura-t-il encore accès aux messages envoyés par ses proches et diffusés sur RFI maintenant que la radio internationale française a été suspendue dans le pays à l’instar de France 24? Depuis un an, les proches d’Olivier et RSF se posent beaucoup de questions dont la plupart restent sans réponse.
Face aux nombreuses inconnues sur son sort et sa situation, la vidéo tournée par ses ravisseurs, le groupe de soutien à l’islam aux musulmans (JNIM), une coalition de groupes armés affiliée à Al-Qaïda, et diffusée le 14 mars dernier, a apporté un peu de réconfort.

Le correspondant de Libération, du Point et de Jeune Afrique y invite ses soutiens à poursuivre la mobilisation et demande au gouvernement français d’œuvrer à sa libération. La dernière vidéo du journaliste avait été diffusée le 5 mai 2021, un mois après son enlèvement. Il est à ce jour le seul ressortissant français retenu en otage dans le monde.

 

“Après une année de détention d’Olivier et d’attente insupportable pour ses proches, la preuve de vie diffusée récemment nous donne des raisons d’espérer. Elle nous montre qu’il y a bien un chemin pour qu’il retrouve la liberté, déclare le secrétaire général de RSF Christophe Deloire.

Nous appelons les autorités maliennes et françaises à intensifier leurs efforts pour éviter que le journaliste passe une seconde année en captivité. Sa libération est un enjeu qui doit dépasser les tensions diplomatiques et les clivages politiques. Elle doit être une priorité pour le prochain président français.”

Dans une lettre ouverte, RSF et 42 sociétés de journalistes dont celle de Libération ont lancé un appel dans ce sens à l’occasion du premier anniversaire du rapt d’Olivier Dubois. Notre organisation a également participé à une vidéo aux côtés de plusieurs personnalités et d’anonymes qui soutiennent le journaliste français.

20 villes mobilisées


Depuis un an, RSF n’a cessé de se mobiliser pour faire connaître sa situation. Son portrait a été projeté sur le Panthéon, monument symbole de l’idéal de liberté et de vérité, le 7 mars 2022. Plusieurs rassemblements ont été organisés et une campagne des villes a été lancée en soutien au journaliste français.

Depuis la toute première banderole dévoilée à Paris le 16 juillet 2021 pour les 100 jours de sa captivité, 20 villes françaises ont déjà montré leur solidarité avec le journaliste à travers une bâche ou une affiche. Ce vendredi, Montpellier et Toulouse vont rejoindre Paris, Marseille, Lyon, Nice, Avignon, Bayeux, Clermont-Ferrand, Lille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Reims, Tours, Pau, Fort-de-France et La Rochelle, Aurillac et Périgueux.
Le Mali occupe la 99e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2021 publié par RSF.
æ


TOUS DROITS RESERVES