Le site des amoureuxdu grand-reportage
 USA

Document : « A night in the garden ».

Videos publié le 09/10/2020 | par grands-reporters

Le 20 février 1939, le Bund germano-américain a organisé un rassemblement nazi au Madison Square Garden auquel ont participé plus de 20 000 New-Yorkais.


LIRE L’ARTICLE SUR LE MONDE

ALLER SUR LE SITE DU CINÉMA CLUB

 

EN ANGLAIS

On the 20th of February, 1939, the German-American Bund held a Nazi rally in Madison Square Garden attended by over 20,000 New Yorkers. This was an obscure and frightening footnote in pre-war American history until documentary filmmaker Marshall Curry gathered and re-edited footage of the event to create, as he calls it, “an icy splash of history tossed into the discussion we are having about White Supremacy right now.” Our screening of Curry’s Academy Award-nominated short also marks the 5-year anniversary of the film’s producers and distributors, Field of Vision, the essential visual journalism unit and streaming platform co-created by Laura Poitras, AJ Schnack and Charlotte Cook.

Curry compiled images from archives and news agencies across the country, tracking down and seamlessly combining newsreel footage and the Bund’s own documentation. When the “Unite the Right” neo-Nazi rally in Charlottesville made headlines in August 2017, the project took on a new urgency, and Curry sent it to Laura Poitras (Citizenfour) and Charlotte Cook (MLK/FBI) at Field of Vision, who came on board as executive producers. Curry decided to cut together the disparate sources with minimal editorializing, as “there was real power in just watching it unfold, without explanation.”
“It really illustrated that the tactics of demagogues have been the same throughout the ages. They attack the press, using sarcasm and humor. They tell their followers that they are the true Americans (or Germans or Spartans or…). And they encourage their followers to ‘take their country back’ from whatever minority group has ruined it.” MARSHALL CURRY

The filmmaker was struck that such an event could happen in the heart of a progressive city like New York, and that the symbols of America could be used to sell the Nazi ideology so soon before a war in which thousands of Americans would die fighting it. For him, the footage recalled the words of Halford E. Luccock: “When and if fascism comes to America it will not be labeled ‘made in Germany’; it will not be marked with a swastika; it will not even be called fascism; it will be called, of course, ‘Americanism.’ ” Now Curry hopes that this record of an America we might prefer to forget will help us, as a reminder not to be complacent.

Since his Academy Award-nominated feature debut in 2005 with Street Fight (about Cory Booker’s first run for mayor of Newark), Marshall Curry has been a major force in American documentary filmmaking, earning three more Oscar nominations – and a win in 2019 for his first fiction short, The Neighbors’ Window. His other films have included environmental subjects such as If a Tree Falls: A Story of the Earth Liberation Front (2011), which won Best Documentary Editing at Sundance; and Point and Shoot (2014), the story of a Baltimore native who joined the rebel cause in Libya, and winner of the Grand Jury Prize for Best Documentary at Tribeca.

*For more information on A Night at the Garden, please visit ANightattheGarden.com, where you can find links to New York Times articles from the time, audio files of the speech, and transcripts of other speeches from that night. Special thanks to Marshall Curry and Field of Vision for making this screening possible, and for the interview we drew on for this text.

Credits for
A NIGHT AT THE GARDEN
produced by
Marshall Curry
executive produced by
Charlotte Cook & Laura Poitras
music
James Baxter
editing
Marshall Curry

 

EN FRANCAIS

Ce fut une note obscure et effrayante dans l’histoire américaine d’avant-guerre jusqu’à ce que le réalisateur de documentaires Marshall Curry rassemble et réédite des séquences de l’événement pour créer, comme il le dit, « une éclaboussure glaciale de l’histoire jetée dans la discussion que nous avons actuellement sur la suprématie blanche ». Notre projection du court métrage de Curry, nominé aux Oscars, marque également le cinquième anniversaire des producteurs et distributeurs du film, Field of Vision, l’unité essentielle de journalisme visuel et la plateforme de streaming co-créée par Laura Poitras, AJ Schnack et Charlotte Cook.

Curry a compilé des images provenant d’archives et d’agences de presse de tout le pays, recherchant et combinant de manière transparente des séquences d’actualités et la documentation du Bund lui-même. Lorsque le rassemblement néo-nazi « Unite the Right » à Charlottesville a fait la une des journaux en août 2017, le projet a pris une nouvelle dimension et Curry l’a envoyé à Laura Poitras (Citizenfour) et Charlotte Cook (MLK/FBI) de Field of Vision, qui ont rejoint le projet en tant que productrices exécutives. Curry a décidé de regrouper les sources disparates avec un minimum d’éditorialisation, car « il y avait un réel pouvoir à simplement regarder le projet se dérouler, sans explication ».

« Cela a vraiment montré que les tactiques des démagogues ont été les mêmes à travers les âges. Ils attaquent la presse, en utilisant le sarcasme et l’humour. Ils disent à leurs partisans qu’ils sont les vrais Américains (ou les Allemands ou les Spartiates ou…). Et ils encouragent leurs adeptes à « reprendre leur pays » à toute minorité qui l’a détruit ». MARSHALL CURRY

Le cinéaste a été frappé qu’un tel événement puisse se produire au cœur d’une ville progressiste comme New York, et que les symboles de l’Amérique puissent être utilisés pour vendre l’idéologie nazie si peu de temps avant une guerre dans laquelle des milliers d’Américains mourraient en la combattant. Pour lui, les images ont rappelé les mots de Halford E. Luccock : « Quand et si le fascisme arrive en Amérique, il ne sera pas étiqueté « made in Germany » ; il ne sera pas marqué d’une croix gammée ; il ne sera même pas appelé fascisme ; il sera appelé, bien sûr, « américanisme ». « Maintenant, Curry espère que ce témoignage d’une Amérique que nous préférons oublier nous aidera, en nous rappelant de ne pas nous reposer sur nos lauriers.

Depuis ses débuts en 2005 avec Street Fight (sur la première candidature de Cory Booker au poste de maire de Newark), Marshall Curry a été une force majeure du cinéma documentaire américain, obtenant trois autres nominations aux Oscars – et une victoire en 2019 pour son premier court métrage de fiction, The Neighbors’ Window. Ses autres films ont porté sur des sujets environnementaux comme If a Tree Falls : A Story of the Earth Liberation Front (2011), qui a remporté le prix du meilleur montage documentaire à Sundance ; et Point and Shoot (2014), l’histoire d’un natif de Baltimore qui a rejoint la cause rebelle en Libye, et qui a remporté le grand prix du jury pour le meilleur documentaire à Tribeca.

* Pour plus d’informations sur A Night at the Garden, veuillez consulter le site ANightattheGarden.com, où vous trouverez des liens vers les articles du New York Times de l’époque, les fichiers audio du discours et les transcriptions d’autres discours de cette nuit-là. Nous remercions tout particulièrement Marshall Curry et Field of Vision pour avoir rendu cette projection possible, et pour l’interview dont nous nous sommes inspirés pour ce texte.
Crédits pour
A NIGHT IN THE GARDEN
produit par
Curry Marshall
exécutif produit par
Charlotte Cook & Laura Poitras
musique
James Baxter
édition
Curry Marshall

 


AJ Schnack and Charlotte Cook.Field of VisionLaura Poitras