Jean-Paul Mari présente :
Le site d'un amoureuxdu grand-reportage

La Blessure de Sétif.

L'image est un peu floue, trop blanche, fanée. C'est très court, quelques secondes à peine mais cela paraît interminable. Un homme lève les mains en l'air. Les mains d'un paysan...
Lire la suite

Cris de femme: la guerre d’Algérie.

"En Algérie, les femmes cristallisent toutes les passions...Elles sont devenues la cible obsessionelles des islamistes..." D'emblée, le propos est fort. Dommage qu'il soit souvent faux. On a assassiné, souvent dans...
Lire la suite

Les années algériennes.

"ANNÉES D'ESPOIR" 1962-1975 "ANNÉES DE CENDRE"1975-199
Lire la suite

Rome:le labyrinthe de la paix.

Les dirigeants des partis les plus importants de l'opposition algérienne se sont mis d'accord, dans la capitale italienne, sur une plate-forme commune. Ce n'est pas encore la paix, mais c'est...
Lire la suite

Les dynamiteurs du ramadan.

Quarante morts, deux cent quatre vingt six blessés dont cinquante cinq graves, ce qui devrait encore alourdir le bilan, essentiellement des civils, femmes et enfants...C'est une boucherie. Alger vient de...
Lire la suite

Kabylie: la guerre sur deux fronts.

Gens et villages "barbares" ont dit les romains, "berbères" a traduit l'histoire; hommes des "Kbayl", des tribus comme les appelleront les colons.
Lire la suite

Farida et Marc: »Pourquoi nous avons fui. »

Ils sont arrivés à pied, en descendant les grands boulevards, serrés l'un contre l'autre sous la pluie, perdus au milieu de la foule grise de Paris en hiver. Elle s'est...
Lire la suite

«La troisième voie est notre seul espoir! »

Pour éviter la guerre civile, le dirigeant du Front des Forces socialistes lance un appel au rassemblement de tous les Algériens qui ne veulent pas se laisser imposer le choix...
Lire la suite

L’autre Algérie

C'était il y a un peu plus deux ans, en janvier 1992, juste après le premier tour des élections législatives. L'Algérie n'est pas encore maculée de sang. Le FIS vient...
Lire la suite

Le mystère du rapt d’Alger

Que fait cette femme, seule, perdue, à la nuit tombée, ce dimanche trente et un octobre vers dix-huit heures trente, face à la maison diocésaine d'Hydra, un quartier résidentiel sur...
Lire la suite