Le site des amoureuxdu grand-reportage
 Afrique• Asie• Espagne• Europe• Grèce• Italie• Tunisie• Turquie

EN DERIVANT AVEC ULYSSE.

Livres publié le 04/09/2018 | par Jean-Paul Mari

Si Ulysse revenait aujourd’hui en Méditerranée, que trouverait-il  ? Une Mare Nostrum, une mer commune à tous ses habitants ou un espace coupé en deux, éclaté, balkanisé. Divisé au gré des rivalités, des cultures et des religions, entre les «  civilisés  » et les «  barbares  ». Serait-il plus étonné par les progrès réalisés ou horrifié par ses plaies ? Les hommes auraient-ils réussi à avoir enfin le même Dieu autour de la même mer ?

La Méditerranée aurait-elle réussi à rester le centre de la culture, la lumière du monde, un joyau de l’humanité ou, frappée par une décadence effrayante, s’était-elle transformée un cul de basse-fosse de l’intelligence  ? Ulysse pourrait-il nous dire qui nous sommes  ? Me dirait-il aussi, comme Tirésias, qui je suis  ?

Être méditerranéen, est-ce avoir une identité ou n’être plus que le «  Personne  » de Polyphème, quelqu’un aux origines diluées dans un monde mondialisé. Moi qui suis né sur ces côtes, amoureux et souffrant au bord de la mer, sidéré par les guerres mais hypnotisé par la lumière d’après incendie, qui suis-je ? Qui sommes-nous  ? Perdus ou sauvés  ?

Il n’y a qu’un seul moyen d’obtenir une réponse à toutes ces questions. Refaire, pas à pas, ce grand voyage avec lui.

En dérivant avec Ulysse.

– Sélectionné pour le Prix Renaudot.

– Prix Encre Marine 2018

Éditions J-C Lattès


SÉLECTIONNE POUR LE PRIX RENAUDOT.

LA CRITIQUE DE JACQUES VERDIER

LA DÉPÊCHE DU MIDI

«  » » »

En dérivant avec Ulysse
Jean-Paul Mari
JCLattès,
330pages,20€

cover-r4x3w1000-579631082b93a-depeche-du-midi.jpg

Grand-reporter, écrivain, réalisateur, mais aussi kinésithérapeute toulousain dans sa jeunesse, Jean- Paul Mari, brasse large. Sa curiosité n’a d’égale que sa passion des hommes et des lieux. Elles s’illustrent merveilleusement dans son dernier livre, sorte de quête spirituelle, sociale, amoureuse, historique, politique, aventureuse, qui le conduit à traverser la Méditerranée, étape après étape, de Troie à Ithaque, de la Turquie à la Grèce, de la Tunisie à l’Italie, le livre d’Homère sous le bras, sur les traces d’Ulysse.

L’Histoire, ici, le dispute à la géographie, le temps à l’espace. Le mythe des origines – Ulysse ne fut-il pas, par bien des manières, le premier homme véritable ? – se confond avec l’ère moderne dans cette mise en perspective du passé et du présent que l’auteur, en virtuose, s’ingénie à mettre en forme. Le bel exercice de remémoration établit entre l’écrivain et son lecteur l’exacte distance qui donne à chacun l’impression de dominer son sujet, d’être idéalement « cultivé », ouvert, intéressé. C’est la force du reporter de croiser des êtres et de les faire intervenir dans la composition même du récit pour l’enrichir et l’éclairer. Les intercesseurs ont pour nom Askin, Tonia, Dimitris, Pépy, Mario, tous passionnés, passionnants, atypiques, ensorceleurs.

Ils donnent chair à l’aspect contrasté de cette«mare Nostrum»,berceau de civilisation, quand la luminosité du lieu contraste puissamment avec sa noirceur, son obscurité ; quand les démons ont partie liée avec les dieux; et quand le mythe, de toutes parts, abonde. Ainsi de Troie, bien sûr. Troie comme l’éternelle rupture du monde ! Troie, comme le symbole de la guerre entre les Grecs et les Turcs, les chrétiens et les musulmans. Troie où s’est aussi indirectement jouée l’horrible guerre des Dardanelles. Quelle force ! Et quel symbole !

Des phrases, sur fond de surchauffe imaginative, donnent à rêver, à penser, à pleurer, à sourire : « La Grèce, c’est la lumière». « Notre identité est notre mémoire». « En cas de naufrage, la règle se veut simple et mortelle. L’eau de la Méditerranée, relativement clémente, accorde un peu plus de deux heures à vivre à des hommes en pleine santé, ce qui n’est pas le cas des migrants affaiblis par la soif, la faim et le mal de mer».«Evite le tourbillon de Charybde, à l’ouest, qui avale et recrache la mer trois fois par jour. C’est la mort assurée. Préfère, à l’est, Scylla l’horrible, aux six têtes, qui te mangeront six marins. Mais tu passeras».

La question posée par Mari est limpide comme l’eau bleue de son enfance : la lumière méditerranéenne, qui semble la vie même, peut-elle triompher des ténèbres ? Ou nous aveugle-t-elle, quand elle charrie des migrants par milliers, qu’elle induit les guerres depuis la nuit des temps, et qu’elle doit faire face à des terroristes qui «ne savent rien faire d’autre que mâchouiller des sourates du Coran, grommeler que Dieu est grand en égorgeant un enfant» ? » » » »

1365071066-2007-1117.jpg

PRIX ENCRE MARINE 2018

Le prix « Encre Marine » 2018 a été décerné à « En dérivant avec Ulysse » de Jean Paul Mari. Le jury de cette année intégrait des marins qui avaient lu les ouvrages sélectionnés pendant leur déploiement à bord d’une frégate ou d’un sous-marin d’attaque.

Le prix « encre Marine 2018 », prix littéraire de la Marine nationale a été décerné à Jean-Paul MARI pour son livre « En dérivant avec Ulysse » aux éditions Jean-Claude Lattès. Ce roman est un voyage dans le temps et l’espace où l’auteur, grand reporter, marche dans les pas d’Ulysse.

Le jury a été sensible à ce livre de voyageur, voire de navigateur, d’observateur attentif, expérimenté, curieux et amoureux de la Méditerranée. L’auteur aborde les drames de cette mer et les atteintes qu’elle subit en restant optimiste car « notre Méditerranée n’est pas un mur d’eau mais un point de rendez-vous ».

A LIRE, A VOIR, A ENTENDRE

ÉMISSION POSTFACE SUR RCJ

RCJ :Caroline Gutmann reçoit Jean-Paul Mari
À propos du livre : « En dérivant avec Ulysse  »
paru aux éditions JC Lattès
Émission littéraire préparée et présentée par Caroline Gutmann, tous les mardis de 13h05 à 13h45.

ÉCOUTER L’ÉMISSION

Capture_d_e_cran_2018-11-01_a_15.56.34.png

CRITIQUE PARUE DANS LE JOURNAL « LES ECHOS »

LE LIVRE DU JOUR

Sur lest races de «L’Odyssée»

LE PROPOS

C’est un voyage dans le temps et l’espace, tout à la fois, personnel et universel. L’auteur, grand reporter, marche dans les pas dTJlysse. Et en suivant son périple, dessine les contours du peuple méditerranéen. « Que partageons- nous sinon fa même mer ?» Tour à tour sauvage, fragile et meurtrière. Mais au fil des siècles, la Méditerranée est-elle restée la lumière du monde, ce trésor de l’Antiquité ? Ou n’est-elle, «frappée de décadence,plus qu’une flaque d’eau salée », salie et vengeresse, charriant des migrants par milliers ?


L’INTÉRÊT

D’une plume à la fois humaine et intime, Jean-Paul Mari tente de comprendre ces civilisations, bousculées par l’histoire, qui bordent la mer. La démarche est journalistique. S’approcher pour comprendre, la poésie en plus… car les sources de cet ancien correspondant de guerre sont le récit d’Homère, les croyances, les mémoires, ses années de témoin, son propre passé. ..Et quelle permanence ! Comme Ulysse, tout«guerrier,traumatisé,portela guerre en lui ». Jadis à Troie, où résonnait dans « le fracas des armes
En dérivant avec Ulysse
de Jean-Paul Mari, Éditions JCLattès, 330 pages, 20 euros.
et le craquement des os, le choc affreux de la quincaillerie de laguerre ». Ou 3.000 ans plus tard à Alger, face à
des terroristes qui « ne savent rien faire d’autre que mâchouiller des sourates du Coran,grommeler que Dieu est grand en égorgeant un
enfant ». En Méditerranée, la lumière du soleil – crue – triomphera-t-elle des ténèbres ?

LA CITATION

« Je vais dériver avec Ulysse. Me laisser égarer, bousculer, ballotter, effrayer, naufrager, mais avec l’espoir d’en revenir éclaire. »

—Laurance N’Kaoua

[RFI : « Une semaine dans le monde »animé par Pierre-Edouard Deldique.
->http://www.rfi.fr/emission/20180915-derivant-ulysse-voyage-mediterranee-jean-paul-mari]

[«En dérivant avec Ulysse»: voyage en Méditerranée avec Jean-Paul Mari
Invité d' »Une semaine dans le monde »->http://www.rfi.fr/emission/20180915-derivant-ulysse-voyage-mediterranee-jean-paul-mari]

Article dans le dernier Géo Hors-Série ( « Modèle scandinave » ) par Sandrine Trouvelot.

SE PROCURER LE LIVRE

FNAC

AMAZON

A VENIR


livresTOUS DROITS RESERVES